L’homosexuel refoulé est-il un pervers souffrant de névrose ?

La névrose est un trouble lié à la psychologie d’un individu.

Chez l’homosexuel, cet agrégat psychique peut subvenir, s’il est refoulé sans cesse et ne semble pas être considéré.

On pourrait alors se demander comment le rejet de la société, affecte-t-il la psyché de l’homosexuel.

L’homosexuel refoulé est-il un pervers souffrant de névrose

Comment se manifeste cette névrose chez l’homosexuel et quelles en sont les conséquences ?

La notion de névrose

Il n’est pas aisé d’appréhender les faits liés aux processus mentaux des personnes, en s’appuyant sur des postulats déductifs, encore moins lorsqu’il s’agit des homosexuels.

Tout d’abord, chaque catégorie de personne possède sa manière de penser et de vivre les émotions dont elle est victime au quotidien.

Qu’en est-il d’une catégorie aussi spéciale de celles des homosexuels ?

Comme le préconise la psychanalyse, on pourrait se situer dans une structure tripartite qui intègre : la névrose, la psychose et la perversion, pour expliquer les propensions psychiques d’un homosexuel refoulé.

Lorsque vous repoussez une personne adoptant des conduites déviantes, elle peut facilement tomber dans la névrose, ce qui peut même se transformer en psychose.

En fait, la névrose est une affection psychologique mineure conduisant l’homosexuel à un état d’anxiété, de panique, ou de phobie.

Cette situation peut s’empirer et virer à une altération majeure du fonctionnement mentale : c’est la psychose, une perte de contact avec la réalité.

Le refoulement peut causer chez l’homosexuel, une angoisse obsessionnelle, un traumatisme très poussé mettant celui-ci en danger, de même que les personnes de son entourage.

Les symptômes névrotiques d’un refoulé

Les Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC), constituent un déséquilibre, qui pousse l’individu refoulé à se livrer à des actes qu’il ne contrôle pas lui-même.

En fait, sa déception se transforme en un vrai désordre mental qui aggrave sa perception de la société.

Il se plonge dans une sorte de phobie sociale et devient donc dépendant des préjugés.

Par ailleurs, il cherche à fuir les exigences concrètes du quotidien et reste très attaché aux questions de souffrance et de liberté qui touchent sa personnalité.

Le névrosé se crée sa contrainte personnelle et finit par éliminer la logique de ses réflexions.

Il est capable de tenter de séduire des personnes du sexe opposé ou du même sexe, en les considérant comme des déséquilibrés bornés, qui n’ont pas la notion du caractère normal de vouloir un individu du même sexe.

Obtenez sur ce sujet plus d’infos sur cairn.info.

Les névrosés qui deviennent des pervers narcissiques élaborent toutes sortes de théories pour se soustraire à la logique des choses.

Ils finissent par s’accepter tels qu’ils sont, jusqu’à se considérer comme des personnes normales (et donc pas homosexuels).

En retour, ils perçoivent ceux qui ne les comprennent pas comme des déviants et finissent par poser des actes étranges, et ce, de façon répétée (comme pour gérer leur déception).

Un homo angoissé est capable de se fixer des objectifs de revendication, dignes d’un fasciste, tout juste pour se faire entendre et comprendre.

En somme, ce type d’individu devient dangereux, absolument manipulateur et cherche à se construire une nouvelle personnalité.

L’homosexuel refoulé : les enjeux sociaux

Vivant son mal-être et parfois même en isolement, l’homosexuel perd son estime de soi et est capable de s’adonner aux produits psychoactifs, voire d’aller au suicide.

D’ailleurs, de nombreuses études ont prouvé que la consommation accrue de ces produits est due à un état dépressif des homosexuels.

Ainsi, en cherchant des stratégies d’évitement des situations de malaise et de rejet, ils consomment des drogues et de l’alcool.

En outre, les tentatives de suicide se comptent par milliers dans leurs rangs.

L’homosexuel refoulé peut souffrir de névrose au point d’en adopter des comportements psychotiques envers son entourage.

Ainsi, avant que ce trouble mineur ne se transforme en déséquilibre majeur (perversion), il faut analyser les conditions d’adaptation des homosexuels et leur proposer une prise en charge psychanalyste.

Toutefois, perversion et névrose sont liées par l’intermédiaire de la psychose chez l’homosexuel.


Articles connexes :

TOC homo chez la femme (peur d’être lesbienne) ?

Quelles sont les causes de la maladie bipolaire ?