Phobie d’impulsion gay: ces hommes qui ont peur d’être gay ?

Avez-vous des pensées récurrentes et obsessionnelles qui vous font vivre l’homosexualité alors que vous n’êtes pas homosexuel ? Ces pensées vous perturbent-elles quotidiennement au point de semer le doute sur votre orientation sexuelle ? C’est probablement un trouble obsessionnel compulsif.

Dans le cas spécifique d’un homme, on parlera de phobie d’impulsion gay. En clair, vous avez peur d’être gay. C’est quoi la phobie d’impulsion gay ? Quelles en sont les manifestations et les conséquences ? Comment se guérit-elle ? Cet article vous dit tout sur ce trouble.

Phobie d’impulsion gay: ces hommes qui ont peur d’être gay ?

Les symptômes et manifestations de la phobie d’impulsion gay

La première chose qu’il convient de garder à l’esprit est qu’être gay n’est pas une maladie et il n’y a rien de mal à l’être. Cet article ne s’inscrit aucunement dans une approche de rejet, de mépris ou de violence envers les hommes gays.

Il s’agit de parler des hommes souffrant de phobie d’impulsion gay. Ces derniers sont hétérosexuels, mais développent un système de pensée dans lequel ils se voient poser des actes homosexuels.

Ce qui est une souffrance parce qu’étant inacceptable pour eux. Ces hommes jugent ces pensées intrusives, répréhensibles, anormales et dangereuses.

Parfois ce ne sont pas seulement les pensées, mais aussi des attirances, des désirs et des sentiments qui se réfèrent à un gay. Trouver un ami, un camarade beau, avoir envie de l’embrasser et de faire l’amour avec lui.

Tout cela peut les déranger et susciter chez eux un inconfort mental quand ils savent qu’ils sont hétérosexuels et qu’ils désirent le demeurer. Ils ont donc constamment peur. La phobie d’impulsion gay sème des doutes chez l’individu par rapport à son identité sexuelle.

L’effet du rejet des pensées

En réalité, c’est l’action de rejeter ces pensées obsessionnelles qui les maintient en place et durcit donc la phobie d’impulsion gay. L’inquiétude qu’elles apportent génère plus de stress et de détresse. Ainsi, tout cela va apporter des compulsions souvent mentales.

Elles consistent à analyser les raisons de ces pensées, minimiser et qualifier ses pensées de fausses, éviter ses pensées (par la distraction, la relaxation, les exercices, etc.) Ils tentent d’avoir une certitude absolue qui est malheureusement impossible. Toutefois, il existe des traitements efficaces.

Les traitements pour la phobie d’impulsion gay

La première des choses est de travailler sur son cerveau. Le traitement est beaucoup plus psychologique. Il faut ancrer un certain nombre de vérités dans sa tête. Se dire que l’on ne gagne rien à contrôler ses pensées, et qu’on ne peut d’ailleurs pas les arrêter.

Il faut tout de même juger les pensées intrusives comme insignifiantes à propos de soi. En vérité, tout le monde peut avoir une telle pensée passagère, c’est plutôt la forte réaction qu’on y accorde qui entraîne son développement.

En clair, entraîner son cerveau à ne pas craindre ces pensées. C’est un peu la méthode de l’exposition en psychothérapie.

Elle consiste à tolérer continuellement vos pensées et les intégrer dans votre esprit sans tenter de les combattre ou de faire une quelconque remise en question. Donc pour la phobie d’impulsion gay, arrêtez de vous inquiéter pour vos pensées.

Cessez toutes réactions et toutes tentatives de rejet. Ceci entraîne le cerveau en baissant la réaction de rejet qui est la cause du mal.

Vous pouvez toutefois faire recours à un psychologue, un Yoga thérapeute ou un coach en respiration. Ils vous aideront à libérer vos émotions bloquées à travers une auto thérapie.