TOC homo chez la femme (peur d’être lesbienne) ?

Les Troubles Obsessionnels Compulsifs ou TOC sont des bouleversements psychiques qui se manifestent par une apparition répétée de pensées intrusives.

Ils sont classés par catégories et existent aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

Ces dernières développent d’ailleurs un trouble obsessionnel relatif à l’homosexualité, autrement dit, la peur d’être lesbienne.

TOC homo chez la femme (peur d’être lesbienne)

De quoi s’agit-il ?

Qu’est-ce que le lesbianisme ?

Le lesbianisme fait partie intégrante du grand mouvement LGBT qui a vu le jour il y a quelques années.

On parle également d’homosexualité, une attirance exclusive qu’ont deux personnes du même sexe.

Dans le cas du lesbianisme, ce sont deux femmes qui entretiennent entre elles des relations sexuelles.

En 1992, une première étude rendue publique sur le sujet concluait que sur 20 055 personnes, 2,6 % de femmes avaient déjà tenu des rapports d’ordre sexuel avec d’autres femmes.

Quelles sont les causes des TOC homo chez la femme ?

Malgré l’adoption de lois par plusieurs États pour interdire la violence contre les personnes homosexuelles, ce phénomène n’est pas encore totalement accepté au sein de nos sociétés.

Les lesbiennes sont très mal considérées, même si elles ne le sont pas autant que les gays.

Une femme peut ainsi commencer à développer des troubles anxieux lorsqu’elle n’est plus consciente de sa véritable orientation sexuelle.

Elle a peur d’assumer à cause de l’environnement au sein duquel elle vit.

Son entourage condamne l’homosexualité et elle a peur de se faire rejeter.

Les gens ne comprendront certainement pas pourquoi elle veut quitter l’hétérosexualité considérée comme une « sexualité normale ».

D’un autre côté, elle fait des efforts pour se débarrasser de ce sentiment qui naît en elle, mais elle n’y parvient pas.

Lorsque la femme souffrant de TOC homo ne bénéficie pas d’une prise en charge correcte, elle peut développer des troubles chroniques.

Ils la feront souffrir de nombreuses années, et peut-être même toute sa vie.

Quelles solutions contre le toc homo femme ?

Heureusement, toute femme qui sent qu’elle veut changer d’orientation sexuelle et qui se bat contre elle-même et son entourage peut mieux se sentir en :

  • pratiquant le yoga
  • travaillant sa respiration
  • faisant de l’auto-thérapie
  • supprimant le stress de son quotidien.

Le yoga

Jeunes comme moins jeunes, femmes et hommes s’y adonnent et ressortent toujours ragaillardis de chaque séance.

Cette sorte de méditation libère le corps et soulage des troubles anxieux.

Pratiquez le yoga chez vous en suivant des vidéos ou faites appel à un spécialiste.

Il saura travailler votre cerveau reptilien afin de le rendre moins agressif et plus réceptif.

La respiration

Une bonne respiration procure des avantages sur le plan psychique, physique et spirituel.

Par l’inspiration, l’Homme apporte de l’oxygène à son corps et rejette du CO2 de son corps avec l’expiration.

Le même scénario est appliqué dans le cas d’un TOC homo femme.

La personne qui pratique la respiration lorsqu’elle a peur apporte du neuf et de la pureté à son esprit avec l’inspiration.

En expirant, elle se débarrasse des mauvaises pensées.

L’auto-thérapie

L’auto-thérapie est une thérapie effectuée par l’individu sur lui-même, sans l’aide d’un spécialiste.

Elle ne fonctionne cependant que lorsque l’état de la femme n’est pas encore au niveau pathologique.

Elle consistera alors pour elle à extérioriser ses émotions au lieu de les refouler et de les garder pour elle.

Elle doit s’ouvrir à elle-même, se confier à sa propre personne.

Elle peut toutefois solliciter une oreille attentive, une aide extérieure si elle ne se sent pas en mesure de le faire toute seule.

La suppression du stress

Le stress a toujours fait des ravages chez les personnes atteintes.

La femme sujette a un TOC homo doit toujours prendre la vie du bon côté et ne pas considérer les paroles malsaines de son entourage.

Elle peut aussi intégrer une association des lesbiennes et gay qui regroupe des personnes qui acceptent et comprennent sa différence.

Choisir de devenir une lesbienne n’est pas un crime.

Les défenseurs des droits LGBT continuent à lutter pour se faire reconnaître.

Toute femme qui se sent plus homosexuelle qu’hétérosexuelle peut se faire aider et mieux vivre son lesbianisme.

Plus d’infos sur la femme alpha en cliquant ici.


Articles connexes :

Comment guérir d’un délire paranoïaque ?

L’homosexuel refoulé est-il un pervers souffrant de névrose ?